Bandeau

La politique migratoire de l’UE, qui englobe ici les politiques d’asile et d’immigration, a pour objectif de réguler les entrées de ressortissants de pays tiers dans les pays membres de l’UE, de définir les conditions de leur séjour et de leur intégration sociale.

L’auteur, journaliste au quotidien Le Monde, montre d’abord que « l’identité de la France se décline au pluriel » et que « la diversité des trajectoires, des histoires, des religions n’a jamais été aussi importante » dans l’espace national.

La Justice est, souvent, au cœur de l’actualité. Elle demeure mal connue et est souvent critiquée.

L’auteur, criminologue, propose une synthèse tout à fait remarquable sur la criminalité en France.

Les deux auteures proposent d’abord une histoire longue de la valeur accordée au travail ; elles montrent que s’est produit, concernant notre rapport au travail, un glissement d’une « éthique du devoir » à une « éthique de l’épanouissement » sans que la « centralité » du travail dans nos vies soit vraiment mise en cause.

La famille n’est plus (et depuis déjà plusieurs décennies) une structure se référant à un seul modèle : il n’y a donc plus un modèle unique de famille mais des familles plurielles. A côté de la famille « traditionnelle » (couple marié avec des enfants nés dans ce mariage) existent désormais d’autres formes familiales : familles monoparentales, familles concubines (le couple n’est pas marié mais ... Lire

La compétitivité est « au cœur du débat français », comme il est justement dit dans l’avant-propos.

Après avoir présenté les « pères fondateurs » des théories économiques de l’entreprise (F. Knight et R. Coase), les auteurs distinguent 4 grands courants : pour le 1er, dominant dans la discipline mais qui présente un certain nombre de variantes, l’entreprise est vue essentiellement comme un « nœud de contrats » entre les acteurs qui y interviennent.

L’épargne est depuis longtemps un sujet de controverses : d’une part, elle permet l’investissement et favorise ainsi la production et donc la croissance économique ; d’autre part, elle réduit la consommation immédiate donc réduit la demande globale adressée aux secteurs productifs qui seront incités à diminuer leur production et aussi leurs effectifs. Tout ceci nuisant à la croissance économique... Lire

Les auteurs commencent par établir un diagnostic de la situation présente en Europe et mettent en évidence des facteurs monétaires et financiers de la crise traversée par l’UE (et plus spécialement par la zone euro) : des transferts inopportuns de capitaux, via les banques et les marchés financiers, du centre vers la périphérie ont entraîné une explosion de l’endettement des acteurs économiques,... Lire

Les années 1990 et 2000 ont vu le triomphe du capitalisme comme système économique : la chute du communisme en Europe a provoqué son extension géographique et lui a donné une assise idéologique tandis que la mondialisation contribuait à lui donner une dimension planétaire en même temps qu’elle consacrait des pays (les « émergents ») qui étaient sortis du sous-développement en adoptant les mécani... Lire

Alors que l’entreprise est un acteur central de la vie économique, l’analyse économique s’y est relativement peu intéressée. L’entreprise (ou la firme) a longtemps été identifiée à l’entrepreneur individuel, au producteur, seulement perçu comme un agent économique rationnel, cherchant seulement à maximiser son profit. C’est à partir des années 1970 qu’un renouvellement profond de l’analyse écono... Lire

Le Royaume-Uni a une réputation (justifiée) de partenaire difficile, rétif aux projets visant à approfondir la construction européenne, se contentant finalement qu’elle soit une zone de libre-échange. Son opposition et sa non-appartenance à l’UEM, son refus d’accepter l’accord de Schengen sur la suppression des frontières intérieures dans l’espace européen, les conflits récurrents sur sa contrib... Lire

Au moment où, dans beaucoup de pays développés et donc aussi en France, l’heure est aux restrictions budgétaires, la défense n’est plus à l’abri de celles-ci. Pourtant, la France entend continuer à maintenir une armée suffisante pour assurer la sécurité de la population contre d’éventuelles menaces extérieures et pour intervenir sur des théâtres d’opérations extérieures. L’économie de la défense... Lire

Ce volumineux ouvrage est divisé en 20 chapitres : D’abord, un panorama de l’économie mondiale est dressé puis sont présentés les principales institutions internationales (ONU, FMI, OMC, Banque mondiale) et les acteurs de l’économie mondiale (Etats, FMN ainsi que les ONG et les « acteurs clandestins »).

Le sujet de ce livre est la fraude (ou l’évasion) fiscale ; l’auteur précise d’abord que les Etats, plus encore aujourd’hui qu’hier (cf. leurs difficultés à équilibrer leurs comptes publics), ont besoin de disposer d’abondantes ressources fiscales pour financer leurs interventions économiques et sociales. Or, cette fraude ou évasion fiscale constitue un important manque à gagner pour eux.

Le dossier proposé constate l’existence d’un contraste sinon d’un paradoxe : à côté d’une Europe qui connaît, et pour certains pays de façon aigue, une crise économique et financière, on note que ce continent reste un continent riche, comme en témoigne le Global Wealth Report 2012.

Partant du constat qu’en France, depuis le milieu des années 1970, le chômage s’est installé au cœur de l’économie et de la société et que les politiques publiques ont montré leurs limites face à ce fléau, les auteurs (l’un, professeur en CPGE, l’autre à l’Université) suggèrent qu’une meilleure connaissance du fonctionnement (et des dysfonctionnements) du marché du travail constitue un préalable... Lire

Depuis 2007-2008, le monde connaît une nouvelle crise, économique et financière, considérée comme l’une des plus graves de son histoire. Ce livre, dans une langue simple et claire, tente de mettre à jour et de comprendre les causes et les enchaînements qui produisent les crises, et d’analyser les mécanismes économiques et financiers qui en rendent compte.

On pourrait être, a priori, rebuté par le titre, assez rébarbatif ; on aurait tort car cet ouvrage nous fait découvrir une méthode, scientifique, destinée à évaluer des politiques publiques. A un moment où les citoyens ont tendance à désespérer des gouvernants, voilà un instrument qui leur permet de mesurer l’impact de mesures qu’ils souhaitent adopter et, éventuellement, de les ajuster pour les... Lire

La crise économique et financière a provoqué dans beaucoup de pays développés une forte dégradation de leurs finances publiques. Dès 2010, afin de réduire les déficits publics enregistrés, des politiques économiques de rigueur ont été mises en œuvre.

Ce livre propose une somme de données statistiques et d’analyses de celles-ci sur plus de 20 pays, avec cependant une attention particulière portée à la France et au Royaume-Uni.

Le dossier part du constat qu’avec la flambée des prix des produits agricoles, on a assisté au retour de la question alimentaire.

Comme chaque année, le CEPII publie des analyses qui portent sur les grandes questions économiques mondiales.

L’édition 2014 de cette toujours très précieuse synthèse annuelle sur l’économie française présente d’abord une analyse historique et prospective (un aperçu de la conjoncture économique française actuelle suivi d’un retour sur un demi-siècle de fluctuations économiques) ; ensuite, est proposée une analyse macroéconomique : la place de l’Etat dans l’économie et son évolution sont précisées de mêm... Lire

Depuis une trentaine d’années, les politiques conjoncturelles visaient (via des politiques budgétaire et monétaire adaptées) à contrôler l’inflation et à maîtriser les dépenses publiques tandis que les politiques structurelles cherchaient à ce que la concurrence soit préservée voire accrue et que le fonctionnement des marchés se rapproche de l’optimum. La récente crise de 2008 a porté un coup sé... Lire

Depuis les années 1990, on assiste à la montée en puissance des BRIC, c’est-à-dire du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine. Si ce ne sont pas les seuls pays que l’on peut qualifier « d’émergents », ce sont indiscutablement les 4 plus grands. Et les efforts qu’ils ont consentis pour moderniser leur économie et tirer profit de la mondialisation leur ont donné une place éminente dans la h... Lire

Cet ouvrage propose un panorama du champ « Sciences, techniques et société », très interdisciplinaire, qui s’est donné pour objet l’étude des transformations récentes et conjointes des façons de savoir, des formes d’expertise, des marchés et de leur fonctionnement, des espaces publics et de leur régulation et des formes de gouvernement.

Cet ouvrage rend compte d’un colloque qui s’est tenu en 2010, à l’occasion du 30ème anniversaire de la parution de La Distinction, « livre de sociologie le plus cité au monde » !

Cette parution est un événement éditorial car ce livre, publié en 1963, n’avait jamais été traduit en français dans sa totalité (seul le 3ème chapitre l’avait été). Il aura donc fallu attendre 50 ans.

Au lendemain de sa mort, en 2003, R. Merton était qualifié par le New York Times d’un des « sociologues les plus influents du XXème siècle » ; cependant, son œuvre, bien que connue en France, n’a eu que peu de retentissement (l’auteur parle de « rendez-vous manqué » pour évoquer la réception de son œuvre, chez nous, et s’efforce d’en pointer les raisons).

Les 3 auteurs, administrateurs des services du Sénat et enseignants à l’IEP-Paris, proposent ici un outil de travail utile, particulièrement en ECJS. Si certaines questions sont un peu techniques (par exemple, la question prioritaire de constitutionnalité ou encore l’étude de la révision constitutionnelle de 2008), la plupart de celles abordées concernent des connaissances de base, indispensable... Lire

Près de 20 sociologues, dont H. Becker lui-même, ont contribué à cet ouvrage. Dans la 1ère partie, on trouve des études de cas tandis que dans la 2nde sont présentés des textes théoriques traitant d’épistémologie et/ou de méthodologie.

Stanley Milgram est l’une des principales figures de la psychologie sociale américaine. Ce texte est la traduction de son article fondateur sur les conditions de l’obéissance et de la désobéissance à l’autorité, publié en 1965. Il s’agit de la description qu’il fait de la célèbre expérience qu’il a menée, l’été de 1961, à l’Université de Yale, avec des volontaires recrutés par petites annonces. ... Lire

L’auteur, spécialiste reconnu de droit social (en particulier, de droit du travail) a été nommé, en juillet 2012, professeur au Collège de France sur la chaire « Etat social et mondialisation »). Est ici publiée sa Leçon inaugurale au Collège de France.

Les deux auteurs, professeurs de science politique, se revendiquent de la « socio-histoire », discipline au carrefour de l’histoire et des sciences sociales (sociologie et science politique). Ils commencent donc par expliquer en quoi consiste la « socio-histoire » : quel regard singulier elle porte sur les réalités étudiées et sur quels objets elle concentre son attention. Puis, ils montrent que... Lire

Les politiques « d’égalité des chances », les lois anti-discrimination, les débats sur les « statistiques ethniques » illustrent l’omniprésence de la question des inégalités ethno-raciales dans notre société et, particulièrement dans la sphère publique.

Comme ils l’ont fait dans leurs ouvrages précédents, les auteurs s’appuient sur la géographie, la démographie, l’anthropologie et la sociologie pour interpréter les évolutions sociales et les résistances à celles-ci qui peuvent se manifester.

Après avoir consacré un ouvrage au « déclassement », réel et/ou ressenti, l’auteur a, cette fois, centré son étude sur la reproduction sociale en France aujourd’hui.

Depuis un demi-siècle, la Terre a connu de profonds changements environnementaux tandis que la population mondiale faisait plus que doubler (passant de 3 milliards d’habitants en 1960 à 7 milliards aujourd’hui). Dans le même temps, l’urbanisation n’a cessé de croître (désormais, plus de la moitié de la population mondiale vit dans une ville). L’auteur (démographe) adopte une approche démographiq... Lire

Dans ce livre, un « classique » sur ce sujet, mis à jour et complété pour cette nouvelle édition, l’auteur propose d’étudier la pauvreté comme une expérience vécue par des individus et aussi comme une réalité qui « interpelle » la société.

Le sous-titre du livre annonce la couleur : « l’injonction au bonheur sécuritaire ». L’auteur cherche à repérer, dans notre société aujourd’hui, les signes d’une mise en place d’un « ordre sécuritaire ». Cet ordre reposerait sur une implication permanente des individus, sommés de devenir des « auxiliaires » de cet ordre sécuritaire, et sur l’enchevêtrement de multiples mécanismes et institutions... Lire

Dans l’avant-propos, l’auteur précise ses intentions : « mettre au jour la fabrication sociale des individus », défendre une « sociologie à l’échelle des individus » qui « répond…à la nécessité historique de penser les faits sociaux dans une société qui sacralise l’individu pour mieux le rendre responsables de tous ses malheurs ».

Qu’il s’agisse d’inégalités de traitement, donc de discriminations, en fonction du sexe, de l’âge, de la race, de la sexualité ou de tout autre critère, les sociétés contemporaines tentent de les combattre car elles les considèrent comme moralement inacceptables et préjudiciables à la nécessaire cohésion sociale. Pour ce faire, il faut identifier les formes prises par ces discriminations et en m... Lire

L’école reste toujours aussi indispensable à la réussite sociale et même simplement à l’obtention d’un emploi. La question scolaire demeure donc une question de société centrale. Ce numéro vise à présenter les résultats récents de la recherche en économie, en sociologie, en histoire de l’éducation et en neurosciences appliquées à l’éducation.

Dans cette collection particulièrement bien adaptée aux besoins des SES, l’auteur, spécialiste reconnu de la stratification sociale, dans le préambule, pointe « le caractère flottant et l’élasticité de l’expression » « classes moyennes » (ce qui résulte des difficultés pour définir celles-ci de façon incontestable) et précise que la thématique dominante, concernant les classes moyennes, est cell... Lire

Cet ouvrage, très imposant (800 pages!), a requis la contribution de près de 70 auteurs. Le plan, chronologique, se divise en 4 parties : de 1814 à 1880, de 1880 à 1930, des années 1930 aux années 1980 et des années 1980 à nos jours.

L’actuelle crise a ébranlé la croyance des économistes aux bienfaits de la finance institutions ; d’où la nécessité d’élaborer de nouvelles réglementations, pour tenter d’éviter que les dérives antérieures de la finance se répètent.

Le développement de la comptabilité des émissions de gaz à effet de serre, nommée « comptabilité carbone » par l’auteur, est relativement récent (on peut le dater du début des années 1990). Des initiatives de comptabilité carbone ont été prises à différents niveaux, de l’échelon onusien à celui des collectivités locales et des entreprises privées.

Nouvelle édition d’un petit ouvrage très stimulant. L’auteur se demande d’abord si la thèse du retard ou du déclin est nouvelle : elle est récurrente des années 1920 à la fin des années 1940.

Zoom

Semaine école-entreprise

Le 19 novembre prochain aura lieu dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne le lancement de la semaine école-entreprise, entre 14H00 et 17H00. De nombreuses actions sont organisées dont le programme "Profs en entreprise" et l'évènement "Raconte-moi l'entreprise". 22 classes de l'académie de Paris pourront y participer.
Informations supplémentaires envoyées par mail.
Inscription auprès de Julie Genet : julie.genet@ac-paris.fr.