Sérénité - Nicolas | atelier d'écriture 2015/2016

"L'agitation en contrebas semble désuète, déplacée, inutile. Ici, tout est paisible. Le vent léger emporte au loin quelques fumées esseulées, qui s'en vont rejoindre celles des cheminées jusqu'à disparaître, s'évaporer. Du haut de mon perchoir, avec de brêves étoiles pour témoins silencieux, la vie en contrebas apparait bien factice. Instru dans l'oreillette, quelques notes cristallines. Triste Sire. Le souffle s'apaise, les muscles se relâchent, l'esprit s'envole, voltige, se perd. S'égare ici ou là, au gré des sons et des vents. Quelques fines lueurs rougeâtres s'émerveillent dans l'horizon délavé d'écarlate en délire, et s'en vont mourir derrière les fragiles tours de verre. Le navire manque de chavirer, mais ici, le petit canot de sauvetage résiste à toutes les tempêtes, tous les assauts. Exemple de stabilité, exempt de fragilité. Quelles que soient les vagues, malgré les flots changeants, il parviendra à bon port, dirigé à l'aveuglette par un capitaine qui n'a de certain que sa destination. Alors, du haut de son perchoir, il contemple la ville endormie. Dans tout ce charivari, rare qu'ils arrivent à rire... Mais cela lui importe peu. Et si la ville illuminée peut leur paraître bien grise, lui sait que demain découvrira d'autres couleurs oubliées."

 

 

Texte écrit par Nicolas dans le cadre de l'atelier d'écriture.