Rencontre avec Madame Savelon, pédopsychiatre en 4èmeA

22 Jan 18
Mme savelon

Compte-rendu de l’intervention sur la folie par madame Savelon, pédopsychiatre

 

La folie de nos jours  

Aujourd’hui, au moins 1% de la population est touchée par les maladies mentales. Il y a cependant 

IMG 20180116 093910 Madame Savelon

des médicaments qui, pris régulièrement, peuvent permettre aux personnes atteintes de folie de vivre normalement. Il y a plusieurs types de maladies mentales dont la paranoïa ou la schyzophrénie. La paranoïa est une surinterprétation, c’est-à-dire une interprétation de chaque chose, geste ou personne comme un signe d’agressivité. La schyzophrénie, en revanche, est le plus souvent ressentie comme des voix qui ordonnent aux personnes concernées de faire certaines choses. On peut prendre comme exemple Le Horla de Maupassant où le personnage fait exactement ce que certaines personnes souffrant de schyzophrénie pourraient faire.


La folie au XVIIIe siècle:

 Maupassant, bien qu’il ait eu quelques crises à la fin de sa vie, n’était pas fou. Il a « fréquenté » la folie par l’intermédiaire de son frère et a suivi les cours publics à la Salpêtrière. Au XVIIIe siècle, on considérait toutes les personnes dites «bizarres» comme folles. Les hystériques étaient soignés durant des spectacles d

’hypnose dans des salles comme la Salpêtrière grâce à des techniques qui permettaient de les rendre plus suggestives.

L’hypnose :

L’hypnose existe vraiment, elle nous met dans un état « préconscient ». Quand un hypnotiseur (dans un spectacle) choisit les personnes qu’il hypnotisera, il prend en compte leur réceptivité en faisant des tests dans la salle.

L’épisode de l’hypnose dans Le Horla est inspiré de faits réels. On peut bien effectuer aujourd’hui tout ce qui a été fait dans le passage. En revanche, il est impossible de faire faire des choses à une personne le lendemain de la séance, comme dans la nouvelle, car pour être sous hypnose, il faut être dans un état préconscient.

A l’époque de Maupassant, de nombreux hypnotiseurs faisaient des spectacles à la Salpêtrière et des hommes célèbres comme Maupassant ou Freud y ont assisté.

Le somnambulisme :

Dans Le Horla, certains symptômes que l’on retrouve avec l’expérience du lait peuvent faire penser à du somnambulisme. Dans certaines histoires pour enfants le somnambulisme apparaît encore actuellement car c’est un phénomène qui fascine : dans Barbapapa par exemple, le personnage est somnambule et mange tout ce qu’il y a dans le réfrigérateur, dans Heidi, la petite fille ouvre les portes de sa maison toutes les nuits tout en dormant…

IMG 20180116 095827 Madame Savelon

 

Le somnambulisme est souvent associé à l’angoisse ou à un traumatisme. On fait des gestes dans notre tête et même si on a l’impression de bouger, on ne bouge pas, comme dans les rêves, par exemple.

Explication : Quand on dort, et qu’on rêve, les parties du cerveau qui contrôlent le mouvement sont actives mais ne peuvent pas envoyer les informations aux muscles. On a donc l’impression de bouger sans corporellement le faire. Chez les personnes souffrant de somnambulisme, le loquet qui empêche la transmission de l’information ne fonctionne pas. Les somnambules effectuent donc vraiment les mouvements qu’ils rêvent.

 

Compte-rendu rédigé par Lison Met, 4A