A voix haute pour lutter contre le harcèlement scolaire

IMG 2628 (2)

Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée Non au harcèlement est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre. Cette journée est l'occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d'avoir une scolarité épanouie dans le cadre de l'École de la confiance. Cette année, elle s’est déroulée le 7 novembre au collège Chaptal en présence de Madame Brigitte Macron, de Monsieur Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Adrien Taquet, secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé et de Monsieur Gilles Pecout, Recteur de l’académie de Paris. Les élèves de terminale Bac Pro Vente du lycée professionnel Pierre Lescot ont participé à cette manifestation, accompagnés de leur cheffe d’établissement, Madame Frédérique Brugue et de leur professeure, Madame Valérie Emram.

Ces élèves avaient participé au projet intitulé « A voix haute » soutenue par CANOPE, le FSE et la CARDIE où ils avaient bénéficié d’ateliers de l’association Eloquentia. Il s'agissait d'un projet plurisciplinaire en langues, avec Mme Grandou et Mme Sparacino et en communication avec Mme Emram.

Cette formation Eloquentia, suivie durant leur année de première au lycée (pour en savoir plus sur le projet mené au lycée Pierre Lescot, cliquer ici et pour la vidéo du concours cliquer ici ) avait pour objectifs d’être à l’aise à l’oral, de développer l’empathie, d’apprendre à ne pas être d’accord, à structurer leur réflexion, à comprendre l’opinion que l’on souhaite défendre auprès des autres, et avoir confiance en soi et dans le groupe.

Forts de toutes ces compétences, Mina, Medhi et Salma se sont portés volontaires pour défendre avec éloquence les thématiques « Harcèlement, le spectateur est-il acteur ? », « Harcèlement, faut-il toujours en parler ? ».

INTERVIEWS DE SALMA, MINA ET MEDHI


Pourquoi vous êtes-vous porté volontaire pour participer pour prendre la parole lors du lancement de la journée nationale contre le harcèlement ?

 

Salma : 1. Je me suis portée volontaire pour la journée du harcèlement car c’est un sujet important, et qui touche surtout le milieu scolaire, donc il faut en parler, car il y’a plusieurs victimes d’harcèlement qui restent dans le silence. Cette journée nous aura permis de briser ce silence et se battre contre le harcèlement.

Mehdi :  Je me suis porté volontaire car je trouve que très peu de gens se mobilisent contre le harcèlement car comme ils ne sont pas harcelés, ils ne se sentent pas concernés et je trouve qu’il faut parler du harcèlement car qu'on soit touchés ou non ; ça peut être notre ami , un de nos proches qui peut être touché. J’ai de l'empathie pour ces gens humiliés et je suis prêt à les défendre quoi qu'il arrive car peux être qu'un jour, le harcèlement s'arrêtera.

Mina : C’est un sujet dont j’ai toujours voulu parler, car je ne supporte pas les injustices et que ça détruit beaucoup de vies, mais malheureusement c’est un phénomène bien trop présent et qui continue à augmenter..

Pourquoi vous êtes-vous senti concerné par le thème du harcèlement ?


Salma : j'ai déjà assisté à des scènes d'harcèlement scolaire étant plus jeune, et car le harcèlement touche plus particulièrement les personnes de ma génération 

Mehdi : je me suis senti concerné par ce thème car je me dis que si mon ou ma meilleure amie est touché ça me ferait mal car je n'aime pas voir quelqu'un être victime d'harcèlement et je peux être touché indirectement et donc pour ce faire, je me suis mis a la place des harcelés voilà pourquoi je me suis sentie concerné.

Mina : Durant ma scolarité j’ai vu plusieurs cas de harcèlements. Je n’ai jamais subi de harcèlement et je n’ai jamais fait subir ça à quelqu’un mais malheureusement il y a beaucoup de proches qui en ont été victimes et je sais la douleur que ça fait.

 

Que vous a apporté Eloquentia pour votre prise de parole ?


Salma : . Éloquentia et notamment le stage à HEC, m'ont permis de mieux m'exprimer en public, à prendre confiance en moi, et savoir les étapes pour faire un discours, et à gérer le débit de ma voix
Mehdi :  Eloquentia m'a aidé à mieux m'exprimer face à un public, je suis capable de parler avec un langage soutenu et moins familier et je remercie énormément Eloquentia pour tout ce qu'ils ont fait pour moi, je leur remercie pour tout ce qu’ils m'ont appris 

Mina : Les ateliers d’éloquence m’ontvpermis d’avoir de l’assurance lorsque je me trouve face a un public, comment parler et m’exprimer.