Réalisation d’un court-métrage par deux classes de terminale du lycée

Réalisation de deux courts-métrages par les élèves de deux terminales

Réalisation de courts-métrages par deux classes de terminales en partenariat avec la MGI : les TSR et les TA2

En cours de Français, dans le cadre d’une séquence, les élèves ont travaillé autour d’un large corpus composé de textes et discours oraux dans lesquels la parole est mise en scène sur le thème de l’égalité, proposé par notre partenaire, la Maison du Geste et de l’Image. Ainsi les classes ont réfléchi à la question suivante : En quoi ces discours et leur mise en scène  amènent les lecteurs/spectateurs à une réflexion personnelle et collective ?

 Les TSR ont approfondi et affiné ce thème par des recherches  de données issues de sites institutionnels sur la question de l’égalité hommes/ femmes et plus particulièrement sur l’égalité des genres dans l’éducation et des recherches sur l’histoire du féminisme et de ces grandes figures. Quant aux TA2, ils ont réfléchi, notamment à partir d’une série de films d’anticipation, à des questions telles : quelle place occupent les avancées scientifiques dans notre monde, dans notre société ? En quoi ces avancées scientifiques ré-interrogent-elles le principe d’égalité entre les hommes ?

Au mois de mars, les classes, après avoir participé à un atelier d’écriture et livré des pistes de scénarios, étaient prêtes à collaborer avec les réalisateurs Güldem Durmaz et Simon Backès. Pendant la semaine d’atelier, ils ont ajusté le scénario entrepris en cours, ils ont répété, ils ont filmé, ils ont créé des sons, effectué des recherches sur les images, ils ont réalisé des séquences de stop-motion et ont monté leur film. Leurs courts-métrages, dans des genres différents (film d’action et parodie d’émission télé) interrogent l’égalité dans notre société et nous ouvrent les yeux sur notre rapport à l’autre, notre environnement et ils l’espèrent, nous ferons réfléchir, réagir voire agir.

Madame Bourguignon (professeure de Lettres-Histoire), Monsieur Faudais (professeur de STI) et Monsieur Vasseneix (professeur de STI)

Vidéo des terminales A2 :

 
 Vidéo des terminales SR :

Tous les projets culturels

La création d’une anthologie poétique par les 1ARED2

Au début de l’année, dans le cadre d’une séquence de français les élèves de 1A2 se sont plongés dans l’imaginaire d’artistes d’hier et d’aujourd’hui. Ils ont découvert leur univers et ont réfléchi aux processus de création. Tous ces artistes et œuvres avaient comme point commun : la fenêtre. Ils se sont donc interrogés sur la permanence de ce motif, de cet objet du quotidien dans les arts. Ils ont tenté de répondre à la question : en quoi cet objet du réel est-il une invitation à l’imaginaire ? En quoi offre-t-il un nouveau regard sur le monde ?

A leur tour, ils ont expérimenté la création poétique. Après avoir choisi une œuvre picturale, ils ont écrit leur texte, l’ont mis en voix.

Pour mettre en valeur leur création, en STI, ils ont conçu une version numérique de leur anthologie et y ont inséré images, voix et fonds sonores.

Plongez dans leur univers en visionnant la vidéo :

 

Véronique Bourguignon (professeure de Lettres-Histoire-Géographie) et Charles Faudais (professeur de STI).

La Maison de la Poésie, située passage Molière dans le 3e arrondissement et soutenue par la région île de France propose des ateliers d’écritures aux élèves des lycées.
Cette année scolaire 2020-2021, deux classes de première bac pro RISC du lycée ont intégré le dispositif « Ecritures et territoires ». Ils vont participer à des ateliers d’écriture qui donnera lieu à une publication et une restitution dans la belle salle de la Maison de la Poésie en fin d’année scolaire.

maison-poesie 

Un poème collaboratif à la manière de Jacques Prévert pour "Le plan de Paris" écrit par les élèves de la classe de 1R3, professeur madame Duvernoy.

Extrait du poème de Jacques Prévert, Oeuvres complètes II, 1996 et Paris est tout petit (anthologie), 2009 :

"Rue de Lappe

il y a un chat

Rue Fontaine

il n'y a pas de fontaine

Rue de Liège

devant la grande fabrique de bouchons..."

 

Le poème écrit par les élèves, "à la manière de" :

 

Rue du Texel

on vend des pixels

Rue de Tanger

on contrôle des bateaux

Rue de la paix

il y a des colombes

Boulevard Ornano

il n’y a plus de toxicos

Boulevard de Ménilmontant

on monte et on descend

Rue Cardinet

des ponts traversent la voie ferrée

Rue Louis Blanc

les pavés sont gris

Rue Duvergier

on cultive des avocats

Rue des annelets

Anne promène son petit âne

Rue Verniquet

une femme se met du vernis

sur le quai

Avenue Didot

il n’y a pas d’idiots

Rue Aristide Briand

on est croyant

Station Magenta

il y a des tas de gens

Rue Myrha

on danse comme Roger Mila

Avenue Daumesnil

il y a des lions qui savent nager

Rue Ordener

tout est ordinaire

Rue des poissonniers

il n’y a que des pêcheurs

Rue Bernard Tétu

il y a un homme entêté

Rue d’Aubervilliers

Rosa Parks ne cède pas sa place

Rue Sisley

on peint des smiley

Avenue Secrétan

les secrets sont pesants

Rue de la prévoyance

il n’y a pas de voyante

Elèves de la classe de 1R3

Une année de partenariat avec l’Opéra de Paris :

Nous sommes une classe de premières en option ARED (Audiovisuels, Réseau, Equipements Domestiques), les 1A2. Dans le cadre de notre formation, nous sommes en partenariat avec L’ Opéra de Paris, dans le cadre du dispositif, Dix Mois d’Ecole et d’Opéra. C’est un projet ambitieux qui nous offre la possibilité de construire sur deux ans un parcours culturel et artistique. La réalisation de notre chef-d’œuvre prend appui sur ce partenariat.

 Opera-de-Paris (2)

Opera-de-Paris (4) 

Des contraintes sanitaires, une adaptation du projet

Cette année, nous devions, initialement, réaliser une exposition sur les métiers de l’invisible de l’Opéra mais les contraintes sanitaires nous ont obligés à modifier quelque peu notre objectif. En effet, nous n’avons pas pu photographier et interviewer les professionnels sur leur lieu de travail, dans les ateliers, leur accès étant interdit au public. Nous avons donc changé de sujet et nous avons travaillé sur l’architecture des deux Opéras. A Bastille, une surprise nous attendait : les professionnels sont venus à notre rencontre à l’extérieur. Nous avons donc pu faire le portrait d’un ingénieur son, Bertrand ; du chef de l’atelier peinture, Jean-Luc ; et d’Alcino, des services généraux. Ils ont répondu à nos questions, se sont laissé prendre en photo avec des accessoires propres à leur métier.

photo-opera 

mode-opera (2)

Les temps forts de l’année

Bien sûr, cette rencontre inattendue a été un moment important dans notre projet mais les visites au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille nous ont marqué. Au Palais Garnier, nous avons visité l’intérieur, puis l’extérieur, pour Bastille uniquement l’extérieur. On nous a expliqué les choix effectués par les architectes : Charles Garnier pour le Palais, Carlos Ott pour Bastille. Nous avons été impressionnés par l’immensité des bâtiments, par les matériaux nobles utilisés pour leur construction mais aussi par les façades imposantes.

Opera-de-Paris (3) 

Opera-de-Paris (1) 

Puis, surprise de Rafaelle, la professeure relais de DMEO, un atelier avec une modiste de l’Opéra. Laure a expliqué son parcours, son métier et nous a proposé de créer un béret, type de couvre-chef qu’elle réalise parfois pour les spectacles. Prise de mesure, traçage, épinglage, patron, droit fil, bord-côte, crans, repères, aiguille sont entrés dans notre vocabulaire et nous ont permis de fabriquer nos propres bérets personnalisés.

mode-opera (1)  

mode-opera (3)

Autre rencontre essentielle à notre projet, c’est la rencontre avec Simon Lambert, photoreporter. Il nous a accompagné quasiment tout au long de cette année. Il est intervenu la première fois en janvier et nous a suivi jusqu’à la mi-mai. Lors de la première séance, il nous a présenté son métier, puis il nous a expliqué les particularités et fonctionnalités des appareils photos et les notions liées au traitement de l’image. Ensuite il nous a initiés à la prise de vues lors des deux sorties. Enfin avec son aide, nous avons sélectionné les photos pour l’exposition.

Avant d’entrer dans les coulisses

vernissage-opera (1)

En cette fin d’année, la classe a préparé l’installation de l’exposition : nettoyage des cadres, préparation des cartels, mise en place des grilles dans le hall. Toutes les conditions réunies pour que le public puisse l’admirer sans difficulté. Le vernissage de notre exposition « Avant d’entrer dans les coulisses » a eu lieu le lundi 31 mai. Parmi nos invités, Monsieur Anne (le proviseur), Madame Faïd (la proviseure adjointe), Madame Kuentz (la directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques), Madame Clément-Larosière (la CPE) et Simon Lambert ! vernissage-opera (2) 

Certes nous n’avons pas pu réaliser l’exposition tel que nous l’imaginions mais nous avons fait preuve d’adaptabilité, nous avons affronté le froid glacial et la pluie battante pour présenter au public du lycée nos travaux photographiques. Certes nous n’avons pas pu profiter des spectacles cette année mais nous espérons bien nous rattraper l’année prochaine.

vernissage-opera (3)

Les élèves de 1A2

Article rédigé par les élèves de 1A2, promotion 2020-2021

 

 

On October 15th our class and some teachers visited the Opera Garnier

We were greeted by a guide and she started asking us questions about the opera house and history.

Then we entered the Opera by the staff entrance and went through corridors until we reach the public rooms.

Louis Charles Garnier is a French architect who designed the Opera. 

He was born in Paris on November 6, 1825 and died in the same city on August 3, 1898

Firstly, the guide explained to us how the exterior of the Opera was designed and when.

It’s huge and prestigious.

Then we entered the Opera by the staff entrance and went through corridors until we reach the public rooms.

We visited a lot of rooms. When we are inside the opera house we feel completely cut off from the world. It’s like entering a new, strange and beautiful fairy world.

We saw a lot of mosaics, statues, gildings and paintings on ceilings and walls.

The grand double staircase is amazing and you seem to be entering a palace with marble and crystal chandeliers.

We could only saw the auditorium from the top rows as there were technicians near the stage working on machinery;

It was designed as an Italian theatre in a horseshoe shape so that the audience at the time could see and be seen.

The ceiling was repainted by Marc Chagall and commissioned by the minister of Culture André Malraux and inaugurated in 1964.

There was also a long corridor with two rotundas, the “salon of the sun” and the “salon of the moon”. The grand foyer was impressive and it felt like being in Versailles palace.

It was a great experience and we were overwhelmed but we would have loved to visit the lake under the Opera house and going on top of the roofs. That would have made it a movie like experience.

IMG 0157

 

IMG 0135

La classe de 2BP2 participe à la remise du prix Litt’Europa

Le 15 mai dernier a eu lieu le rendez-vous annuel autour du Prix Litt’Europa. Pour la troisième année consécutive, plusieurs lycées professionnels parisiens se sont retrouvés pour présenter leur travail autour de la sélection de quatre romans d’auteurs européens.

Les présentations ont pris des formes très variées (courts métrages, chanson, montage vidéo, blog, lecture radiophonique, padlet, magazine…). Des élèves du Lycée Gustave Ferrié ont ainsi pu exprimer leur ressenti, leur compréhension des œuvres, leur avis autour du thème de l’année : personnage décalé, personnage en marge. Ils ont réalisé une lecture radiophonique du récit de Milena Agus, Mon Voisin et présenté leur palmarès sous la forme d’un montage vidéo.

Madame Bourguignon (professeure de Lettres-Histoire) et M. Faudais (professeur de STI)

Lecture radiophonique / classe de 2BP2

Dans le cadre du Prix Litt’Europa, les élèves de 2BP2 découvrent, cette année, quatre romans d’auteurs contemporains européens.

Avec leurs professeurs, ils ont choisi de mettre en voix le texte d’une auteure italienne, Milena AGUS (Mon Voisin) et de le diffuser sous la forme d’une lecture radiophonique.

Plaisir des mots et partage ont été les deux principes fondateurs de ce projet transdisciplinaire (Français – STI).

Professeurs : Véronique Bourguignon (Lettres-Histoire-Géographie) et Charles Faudais (STI)

 

livre-casque

 LITT’EUROPA

 Les élèves de 2°3 ont participé cette année au Prix LITT’EUROPA. A cette occasion, ils ont découvert quatre romans d’auteurs contemporains européens. En cours de Français et en atelier de lecture, ils ont lu, échangé des impressions, des avis autour de leurs lectures. Ils ont réfléchi aux choix singuliers de chacun de ces auteurs et au rôle de la littérature et de l’art en général.

Le 9 mai, date de la journée de l’Europe, ils  ont rencontré des élèves d’autres établissements (Lycée Abbé Grégoire, Lycée Marcel Deprez, Lycée Edgard Quinet, Lycée Saint Nicolas et Lycée Vauquelin). Après un accueil par le proviseur du Lycée Gustave Ferrié, Monsieur Côme et de Madame Philippe, IEN Lettres-Histoire, chaque établissement a présenté le résultat de cette expérience littéraire.

Véronique Bourguignon, professeure Lettres-Histoire-Géographie

Depuis la palissade de verre et le jardin jusqu'au théâtre Claude Lévi-Strauss, la Réserve des instruments de musique et le Plateau des collections, la visite lève le voile sur le projet architectural et muséographique de Jean Nouvel.

Dans le cadre des Enfants du patrimoine, les élèves de la première R3 ont eu une visite guidée du musée du quai Branly - Jacques Chirac. Ils étaient accompagnés par leurs professeurs, Mme Duvernoy, Mme Ferreira et M. Chavernac.

Q-B1 

Q-B 

Q-Branly (2) 

Q-Branly (3) 

 

- La maison des Métallos (sept. 2019) classe 1SR
- La Bourse du Travail (sept. 2018) classe 1A2
- La gaité lyrique (sept. 2017) classe 1S

 

Deux classes du lycée Gustave Ferrié ont participé à la treizième édition de la manifestation « Les Enfants du Patrimoine ». Il s’agit de la terminale Electrodomestique et de la terminale Audiovisuel. Nous avons visité, pour l’une des classes la Maison Victor Hugo dans le 4ième arrondissement (place des Vosges) et pour l’autre, la Bibliothèque Mazarine située quai Conti à Paris. Ces visites ont été guidées et accompagnées par quatre professeurs du lycée et par des membres du personnel des établissements respectifs. Ces sorties participent à la formation des élèves et à leur ouverture culturelle. Ci-dessous quelques photographies prises lors de l’une des sorties :

biblio-Mazarine (8).

biblio-Mazarine (9).

biblio-Mazarine (4).

biblio-Mazarine (5).

Mme Duvernoy et M. Chavernac