Circonscription 17A Wagram
une organisation apprenante

La mini-commode des mots-outils

logo outils Un outil pour aider les élèves à percevoir leurs progrès en reconnaissance, encodage et décodage de mots.

Le matériel

IMG 2549

Trois boîtes d’allumettes superposées forment une mini-commode composée de trois tiroirs :

Tiroir du haut : « je connais »
Tiroir du milieu : « j’apprends »
Tiroir du bas : « Je ne connais pas »

 

L’objectif

Faire « remonter » le plus de mots-outils dans le tiroir du haut, en s’entraînant à les lire. Les élèves ont alors la sensation de l’accumulation de nouveaux mots, se rendent compte, au fil du temps, de leurs progrès et sont ainsi valorisés.

Le principe est à associer aux leçons, à l’apprentissage du mot, à sa reconnaissance, à son décodage et à son encodage. Pour ma part, la mini-commode coexiste notamment avec des situations d’apprentissage, des dictées de mots-outils et le serpent des mots-outils. 

Préparation 

J’ai deIMG 2552mandé aux élèves d’apporter chacun trois grosses boîtes d’allumettes vides. Ils les ont superposées et je les ai aidés à les coller les unes sur les autres à l’aide de ruban adhésif. Ils ont ensuite collé sur le dessus de leur mini-commode une étiquette portant leur prénom. Enfin, ils ont écrit (copie) sur le tiroir du haut : « Je connais », sur le tiroir du milieu : « J’apprends » et sur le tiroir du bas : « Je ne connais pas ». L’idéal serait d’écrire « je ne connais pas encore, mais il y a peu de place.

Les mots-outils se présentent sous la forme de petites étiquettes plastifiées. Environ une fois par mois, ces mots-outils sont distribués aux élèves par groupes de dix nouveaux mots. Le matin, avant d’accueillir les élèves dans la classe, je pose les étiquettes sur leur table. Les mots déjà connus par certains élèves sont placés directement dans le tiroir du haut, après vérification de l’enseignante. Le mot-outil, étudié au moment de la distribution, doit être reconnu. Il est alors placé dans le tiroir du milieu « j’apprends ».

 Activités en collectif 

Reconnaissance

IMG 0689Lorsqu’un nouveau mot outil est abordé en situation d’apprentissage, l’enseignant demande aux élèves de vider sur leur table le tiroir du bas et de le reconnaître (avec ou sans modèle, suivant la régularité grapho-phonologique ou non du mot). Les élèves sont alors invités à faire remonter ce mot dans le tiroir « j’apprends ».
L’objectif secondaire est de permettre aux élèves de s’acclimater avec les prochains mots-outils qu’ils auront à apprendre plus tard et qu’ils replacent pour le moment dans le tiroir « je ne connais pas ».

Je dis, tu pointes

Les élèves vident sur leur table le contenu du tiroir « j’apprends ». L’enseignant dit un mot, les élèves doivent prendre et montrer l’étiquette correspondante.

On mélange tout et on recommence

Les tiroirs « j’apprends » et « je connais » sont vidés sur la table et mélangés à nouveau. L’enseignant dit une série de mots, que les élèves placent en ligne. Pendant la récréation, l’enseignant vérifie l’ordre des mots. Cette activité est très pratique pour redonner aux élèves certaines étiquettes perdues, principal inconvénient de la mini-commode.

Activités par deux 

IMG 0688Tour à tour, un élève vide le contenu du tiroir « je sais », et doit lire les mots que l’autre élève pointe du doigt. Si un mot n’est pas su, il est replacé dans le tiroir « j’apprends ». S’il y a litige, les élèves appellent l’enseignant qui tranche.
Ensuite, ou à un autre moment, les élèves font la même chose avec le tiroir « j’apprends ». Si un mot est su par un élève et validé par le deuxième, il est mis de côté en attendant la validation de l’enseignant.
SEUL L’ENSEIGNANT PEUT FAIRE REMONTER UN MOT DANS LE TIROIR « JE CONNAIS ». Même les parents n’y sont pas autorisés !

Activités en individuel 

IMG 2553

Trois temps, à faire à la suite ou séparément

  • L’enseignant pointe, l’enseignant dit, l’élève répète.
  • L’enseignant dit, l’élève pointe
  • L’enseignant pointe, l’élève dit.

Copie

Copie des mots « j’apprends » : une ligne avec modèle en cursive… ou pas, si l’élève connaît les relations entre les trois écritures.

On mélange tout et on recommence

IMG 2554


L’élève vide et mélange tous les mots « j’apprends » et « je connais ». L’enseignant les lui fait lire un par un et décide du tiroir dans lequel les replacer (moment très long, à étaler sur une semaine, pendant des activités de travail autonome, ou en APC).

 

Encodage

L’enseignant fait lire les mots du tiroir « j’apprends » à un élève. Si l’élève bute sur l’un d’eux, l’enseignant le lit et demande à l’élève de le relire. Puis l’enseignant demande de replacer le mot dans une phrase (à l’oral), puis d’écrire cette phrase.

Devoirs à la maison (pendant les vacances) :

Révision des mots du tiroir « j’apprends » (attention, certains parents se permettent tout de même de faire remonter certains mots. Il faut une validation de l’enseignant en individuel pendant un moment d’activités autonomes).

Maud FANDRE,
enseignante au CP, élémentaire Pereire