Projet Globe Reporters- 4eA

Globe-ReportersLOGO-788x364

Cette année les élèves de 4eA de Mme Tricot ont participé au projet Globe Reporters en lien avec les élections européennes.

Voici leur retour sur cette expérience journalistique.

Dans le projet Globe Reporter, nous avons travaillé sur la libre circulation en Belgique, à Bruxelles ou en Roumanie, à Bucarest. Ce thème était en lien avec notre programme d’EMC.
Nous devions trouver des questions, qui ensuite allaient être posées par des journalistes, à des personnes en Belgique ou en Roumanie, ayant des connaissances sur le sujet.
Plusieurs groupes d'élèves ont travaillé sur des sujets différents comme par exemple « les migrants en Belgique » ou « les relations entre les Flamands et les Wallons ».
La personne qui a accepté de nous répondre travaille dans une association d’aide aux migrants à Bruxelles.
 
La Belgique accueille des migrants.
La traversée des migrants pour atteindre la Belgique est semée d'embûche.
​Tout d'abord, pour quitter leur pays d’origine, ils doivent acheter un visa à prix très élevé. En règle générale, c’est faute de pouvoir obtenir un visa de manière régulière que les migrants prennent des routes illégales. Ensuite, ils doivent atteindre la Lybie. Arrivés en Lybie, ils doivent échapper à des trafiquants esclavagistes et à la police.
La plupart d’entre eux sont des mineurs traumatisés par des adultes. Ils ont donc tendance à mentir sur leur âge pour ne pas se faire arrêter.
Pour quitter la Lybie et atteindre l’Italie, ils doivent trouver un passeur qui pourra leur faire traverser la mer méditerranée illégalement.
Lors de la traversée, une personne sur dix-huit n'atteint pas sa destination (l’Italie).
Enfin, les migrants quittent l’Italie pour rejoindre la Belgique.
Lorsque les familles avec enfants arrivent en Belgique, elles sont immédiatement prises en charge.
Les migrants quittent leur pays pour de multiples raisons :
  • Leur pays est en guerre,
  • Ils veulent échapper au service militaire dans leur pays  pour les hommes de 14 à 42 ans,
  •  Ils veulent échapper à la dictature ...
Les habitants de Belgique se mobilisent pour abriter les migrants car quand ils arrivent dans le pays, ils sont sans-abris et vivent dans la rue.
 
C’était un projet intéressant qui nous fait découvrir les conditions de la vie des migrants dans des pays étrangers tel que la Belgique où les migrants sont accueillis de façon humaine par les autorités locales et chaleureuse par certains habitants engagés localement dans une association d’aide aux migrants.
Grâce à ce projet, nous avons pu percevoir l’Union Européenne de façon plus concrète.
 
Merci à Anouck, Léon, Raphaël et Fanny pour leur retour sur le projet  Globe Reporter