Culture de l’Antiquité, latin, grec

Culture de l’Antiquité, latin, grec

M. Dubruque

Les études littéraires passent par l’étude des langues anciennes et de leur littérature, qui ont longtemps été synonymes d’« humanités » ou de « belles-lettres » tout court. Tous les hypokhâgneux reçoivent un enseignement de langues anciennes. Les programmes actuels prévoient un enseignement obligatoire de 2 h en latin ou en grec et d’1 h de culture de l’Antiquité, ainsi qu’un enseignement optionnel de 2 h en latin ou en grec.

Au lycée Victor-Hugo, je prends au sérieux cette mission : apprendre les rudiments du latin et du grec à des jeunes gens et des jeunes femmes qui, pour la plupart, n’en ont jamais fait auparavant, et n’en feront plus après. Mes cours ne visent pas seulement à former de futurs spécialistes de lettres, mais à aider tous les élèves à se constituer une culture générale de l’Antiquité.

Je privilégie les questions linguistiques, exotiques pour beaucoup d’élèves, la grammaire générale (en théorisant toujours à partir du connu — le français et l’anglais — pour aborder l’inconnu — le latin et le grec), et l’étude du vocabulaire dans ces quatre langues.

J’ai recours, pour cela, à deux manuels extrêmement populaires dans le monde anglo-américain, en Allemagne, en Espagne ou en Italie : pour le latin, Lingua Latina, de Hans Ørberg ; pour le grec, Athenaze, aux presses universitaires d’Oxford. Ces manuels promeuvent une approche intuitive de la grammaire et du lexique. On n’y apprend pas la théorie pour l’éprouver douloureusement dans la pratique, à grand renfort de dictionnaire : on y apprend le latin et le grec comme des langues, tout simplement, comme on apprend les langues vivantes. Le Gaffiot et le Bailly, appréciables auxiliaires des épreuves de concours, mais véritables ennemis de l’apprentissage des langues anciennes, sont bannis de mes classes.

Je ne fais aucune distinction entre débutants et confirmés : même si ceux-ci ont plus de facilités au début, ils doivent fournir les mêmes efforts que les débutants, notamment pour mémoriser le vocabulaire. Sauf à avoir étudié le grec avec l’excellent manuel Ἕρμαιον, ils doivent même fournir davantage d’efforts, afin de réformer leur prononciation. J’attache en effet la plus grande importance à la prononciation restituée, tant du grec que du latin : comment étudier une langue sans la prononcer correctement ?

Je propose deux groupes de latin au lycée Victor-Hugo. Le groupe de latin simple correspond à l’enseignement obligatoire de 2 h du programme officiel ; il est adapté à toutes celles et à tous ceux qui souhaitent s’initier au latin, mais savent déjà ne pas vouloir poursuivre des études de lettres, modernes ou classiques, ni intégrer une khâgne Ulm. Le groupe de latin intensif correspond à l’enseignement obligatoire de 2 h, plus à l’enseignement optionnel de 2 h ; il est adapté à toutes celles et à tous ceux qui préfèrent un encadrement plus scolaire, ou envisagent de poursuivre des études de lettres, classiques ou modernes, ou en khâgne Ulm. Les élèves peuvent revoir leur choix et passer d’un groupe à l’autre à la fin du premier semestre.

Je ne propose qu’un seul groupe de grec intensif au lycée Victor-Hugo, car il est difficile de n’étudier le grec qu’à moitié. Choisir le grec intensif, correspondant à l’enseignement obligatoire de 2 h, plus à l’enseignement optionnel de 2 h, c’est s’engager dans une aventure passionnante et exigeante, qui peut aussi bien s’arrêter à la fin de l’hypokhâgne que se poursuivre en khâgne Ulm et dans d’autres disciplines universitaires, comme la philosophie.

 

Latin simple (2 h obligatoires)

 

Les élèves étudieront intégralement :

Lingua Latina, vol. I : Familia Romana, qui comprend les éléments de la grammaire et du vocabulaire latins

familia romana 

Lingua Latina, Fabulae Syrae, pour la mythologie gréco-romaine

Fabulae Syrae 

Lhomond, Epitome Historiae Sacrae, pour la mythologie biblique

Epitome Historiae Sacrae 

 

Latin intensif (2 h obligatoires + 2 h d’option)

 

Les élèves étudieront intégralement :

Lingua Latina, vol. I : Familia Romana, qui comprend les éléments de la grammaire et du vocabulaire latins

familia romana 

Lingua Latina, vol. II : Roma Aeterna, qui comprend plus de 300 p. de larges extraits de Virgile, Tite-Live, Ovide, Salluste et Cicéron

roma aeterna 

 

Grec intensif (2 h obligatoires + 2 h d’option)

 

Les élèves étudieront intégralement :

Athenaze, vol. I

athenaze 1 

Athenaze, vol. II

athenaze 2 

qui contiennent les éléments de la grammaire et du vocabulaire grecs, avec des extraits choisis des poètes archaïques, d’Hérodote, de Thucydide, de Xénophon et du Nouveau Testament, ainsi que des développements historiques. Il faut posséder un niveau minimum en anglais pour pouvoir suivre cette méthode.

 

Culture de l’Antiquité (1 h)

 

L’enseignement obligatoire d’1 h de culture de l’Antiquité en hypokhâgne offre bien des possibilités. Au lycée Victor-Hugo, je le conçois comme un cours de culture générale, au sens où on l’entend dans d’autres filières, mais relative à l’Antiquité. J’attends de mes élèves qu’ils se livrent sans honte au bachotage en histoire et en géographie anciennes, grâce aux excellents atlas des éditions Autrement :

Grand Atlas de l'Antiquité grecque

grand atlas grece 

Grand Atlas de l'Antiquité romaine

grand atlas rome 

Mon cours est consacré au premier semestre à des questions générales, et au deuxième semestre au programme de l’ENS pour l’année suivante.

 

Lettres classiques

Les optionnaires de lettres classiques suivent à la fois 4 h de latin et 4 h de grec, et sont normalement inscrits, en parallèle, à Sorbonne Université (ex-Paris-IV). Ils bénéficient en plus, huit fois dans l’année, de cours de thème latin, en vue de la préparation de l’épreuve de thème littéraire aux concours.